Ava, la femme qui aimait les hommes

  • Tribune FC Sweat à capuche C\'est du sang Caennais qui coule dans mes veines - Supporters caen - Tribune FC
    Sweat à capuche C'est du sang Caennais qui coule dans mes veines.
  • Tribune FC Sweat à capuche C\'est du sang Orléanais qui coule dans mes veines - Supporters Orléans - Tribune FC
    Sweat à capuche C'est du sang Orléanais qui coule dans mes veines.

" Bad girl " dans un corps de déesse, star ultime et garçon manqué, qui était Ava Gardner ?

Fut-elle un mythe, un pur produit hollywoodien ou les deux ? Dernière-née d'une famille de fermiers de Caroline-du-Nord, Ava débarque à Los Angeles en 1941, flanquée de sa sœur aînée. Elle a dix-sept ans, la beauté du diable, un accent du Sud à couper au couteau, des manières de garçon de ferme, aucun don évident pour la comédie. Au début, sa carrière patine mais les hommes tombent, foudroyés : Mickey Rooney, Artie Shaw, Howard Hughes et tant d'autres… Avec Les Tueurs (1946), adapté d'une nouvelle d'Hemingway et où elle donne la réplique à Burt Lancaster, émerge un personnage de vamp, de scandaleuse, une femme libre et dangereuse. À partir de là, Ava régnera, impériale et sans rivale, pendant plus de trente ans. Anticonformiste et insolente, cette brune détrônera toutes les blondes. Défilent dans cette biographie des monstres sacrés et des têtes brûlées : Huston, Bogart, Hemingway, Sinatra… Des cuites inénarrables, des amours ambivalents et quelques chefs-d'œuvre : Pandora, La Comtesse aux pieds nus, La Nuit de l'iguane… Voici l'itinéraire d'une femme fatale qui préférait l'Europe à l'Amérique, la corrida aux hamburgers et la vraie vie aux reflets fantasmés qu'en offre le cinéma. Et pourtant, dans notre imaginaire comme dans l'histoire du cinéma, Ava Gardner s'impose bel et bien comme la dernière des stars.

  • Tribune FC Sweat à capuche C\'est du sang rouge et jaune qui coule dans me veines - Supporters Rodez - Tribune FC
    Sweat à capuche C'est du sang rouge et jaune qui coule dans me veines.
  • Tribune FC C\'est du sang Parisien qui coule dans mes veines depuis 1970 - Supporters Paris - Tribune FC
    C'est du sang Parisien qui coule dans mes veines depuis 1970. Disponible en t-shirt, veste à capuche, pull et débardeur.